Naturopathe du Rhin
Bienvenue à vous
 
Raphaël Muller, naturopathie à Dalhunden
Disponible de 8h à 10h30 et de 17h30 à 20h30
07 85 93 42 73
181 rue de fort louis, 67770 Dalhunden

Wikiplantes

Aubépine

Utilisation phytothérapie

  • Insuffisance cardiaque légère, insuffisance coronarienne , protection cardiovasculaire.
  • Hypertension artérielle modérée liée à une hypersympathicotonie
  • Hypercholestérolémie 
  • États neurotoniques, troubles mineurs du sommeil
  • Surmenage, nervosité, angoisses, irritabilité, hyperémotivité
  • Sympatholytique béta (patient hyperactif, impatient, stressé, colérique)
  • Réponse hypophyso-surrénalienne rapide
  • Intéressant dans la mucoviscidose (flavonoïdes)

 

Cassis

 

Utilisation phytothérapie

  • Rhumatismes et douleurs articulaires 
  • Goutte
  • Pathologies vasculaires microcirculatoires et hypertension artérielle
  • Grippe, toux spasmodiques, gargarismes dans les angines
  • Diarrhées
  • Stimulation du cortisol par les glandes surrénales, augmentation du tonus 

 

Chardon Marie

En prenant quotidiennement du chardon-Marie, et plus précisément de la silymarine, la progression de la cirrhose se trouve ralentie. Le traitement doit être pris sur du long terme, bien entendu.

Cette plante participe aussi au traitement de l'hépatite virale et stimule l'écoulement de la vésicule biliaire.

Enfin, pour toute désintoxication médicamenteuse, la plante permet un drainage hépatique

 

Desmodium

Utilisation en phytothérapie

  • Hépatoprotecteur 
  • Anti-oxydant, anti-radicalaire 
  • Antispasmodique
  • Anti-allergique, anti-asthmatique

Chrysantellum americanum

Utilisation en phytothérapie

C’est une plante tropicale à l’activité polyvalente et puissante, d’une importance essentielle en phytothérapie, qui est utilisée principalement :

– Dans les troubles hépatiques pour son rôle hépato-protecteur, en particulier dans les intoxications d’origine alcoolique, les excès alimentaires et les suites d’hépatite.

– Pour traiter les lithiases (calculs) de toute origine.

– Comme traitement principal antihyperlipidémique et traitement d’appoint hypocholestérolémiant.

– Pour améliorer la micro circulation périphérique et la résistance capillaire (jambes lourdes, artérites, couperose).

– Pour accroître la sécrétion biliaire et stimuler le système digestif.

Cimicifuga

Utilisation en phytothérapie

Cimicifuga ou Actea Racemosa est un modérateur du système nerveux grâce à ses propriétés antispasmodiques.

La cimicifuga est une plante médicinale de substitution de la thérapie hormonale THS, essentiel sur les troubles de la ménopause et pré-ménopause.

La cimicifuga possède des propriétés anti-inflammatoires, elle est préconisée dans les cas d’arthrites et de rhumatismes.

Elle est un sédatif de l’hypertension artérielle et de l’asthme.

 

Rhodiola rosea

 

Encore peu connue en Occident, la rhodiole (Rhodiola rosea) contribue à maintenir les capacités physiques et agit comme stimulant du système nerveux. Elle favorise le bon fonctionnement cognitif (vigilance, apprentissage et concentration) ce qui permet de mieux affronter les imprévus et les hausses d’activités.

Elle agit positivement sur :

– le stress
– l’humeur
– les émotions
– le tonus
– les fonctions cognitives : penser, analyser, calculer, se concentrer, mémoriser.

De par ses propriétés régulatrices, Rhodiola rosea va aider l’organisme à mieux s’adapter à son environnement, se préparer pour affronter plus sereinement les situations stressantes de la vie quotidienne et retrouver bien-être, détente et relaxation.

Kudzu

 

Elle entraînerait la diminution de la consommation d’alcool et une moindre dépendance à la cigarette. La plante quant à elle agirait sur le système nerveux central, ce qui pourrait expliquer ses effets calmants, anti-stress, anti-dépresseurs… En plus de son intérêt dans la lutte contre les addictions, la consommation de kudzu ferait baisser le taux de mauvais cholestérol et en Chine, cette plante est vivement conseillée dans les campagnes de prévention contre le diabète.

 

Echinacée

 

– La neutralisation des virus impliqués dans les infections respiratoires ;

– La neutralisation des bactéries impliquées dans les infections respiratoires ;

– La neutralisation de parasites et pathogènes divers (comme les trypanosomes) ;

– La diminution de l’inflammation dans les cellules de l’épithélium (en particulier pour les tissus respiratoires, ce qui pourrait aider pour les cas d’hyper-stimulation de la réponse inflammatoire pendant les fortes grippes et contrer l’effet du “cytokine storm”) ;

– La stimulation de l’immunité :

– L’augmentation du nombre de globules blancs en circulation ;

– Leur capacité à phagocyter, c’est-à-dire dévorer les intrus ;

– La diminution des sécrétions de mucus pendant les rhumes.

 

Curcuma

utilisation en phytothérapie

  • Stimulant : le curcuma lutte contre l'acidité gastrique en stimulant les sécrétions de mucus ; il protège l'estomac (notamment des ulcères gastroduodénaux) et le foie, diminue les nausées.
  • Anti-inflammatoire : grâce à la curcumine, le rhizome soigne les inflammations intestinales et limite les crises douloureuses dans le cas des colites ulcéreuses.
  • Fluidifiant sanguin : le curcuma aide à traiter les problèmes circulatoires et, en conséquence, à réduire les risques d'attaque d'apoplexie et de crise cardiaque.

Lapacho

utilisation en phytothérapie

  • Traitement des cancers
  • Élimination des toxines (radicaux libres)
  • Stimulant du système immunitaire
  • Antalgique (antidouleur)
  • Anti-inflammatoire
  • Antirhumatismal (arthrite)
  • Soins de l’anémie (contient du fer et des minéraux) et d’autres maladies hématologiques (affection sanguine) telles que la leucémie ou la maladie de Hodgkin

 

Gymnema

utilisation en phytothérapie

  • diurétique ;
  • antidiabétique ;
  • digestive ;
  • anti-inflammatoire.

Arnica montana

utilisation en phytothérapie

  • Névralgies en applications locales
  • Suites de traumatismes, douleurs post-traumatiques et postopératoires, œdèmes, ecchymoses 
  • Amélioration de la douleur post chirurgicale 

Bourrache

utilisation en phytothérapie

  • Antitussive, expectorante
  • Laxative 
  • Cicatrisante 
  • Diurétique 
  • Anti-oxydant 

Bardane

utilisation en phytothérapie

 

  • Dépuratif
  • Anti-inflammatoire  
  • Cholérétique 
  • Hypolipidémiant
  • Protection cardiovasculaire
  • Protection du rein 
  • Antidiabétique 
  • Bactériostatique
  • Antioxydant 
  • Hépatoprotecteur 

Cannelle de Chine

utilisation en phytothérapie

 

  • Anti-ulcéreux
  • Effets antidiabétiques 
  • Anti-athéroscléreux 
  • Potentialités anticancéreuses 
  • Activité antibactérienne
  • Anti-inflammatoire

Boswellia

utilisation en phytothérapie

 

  • Maladies auto-immunes , rectocolite hémorragique et polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, maladie de Crohn
  • Maladies infectieuses dues à des germes anaérobies 
  • Utilisé en cataplasmes sur les lésions éruptives, en médecine traditionnelle
  • Prévention des brûlures de la radiothérapie
  • En insertion dans les caries dentaires
  • En prévention des nausées des femmes enceintes
  • En masticatoire en cas d’aérophagie, d’aigreurs d’estomac ou de mauvaise haleine

Astragale

utilisation en phytothérapie

 

  • Aide à renforcer les défenses immunitaires affaiblies.
  • Contribue à inhiber la formation des produits de glycation impliqués dans le vieillissement cellulaire.
  • Contribue à activer la télomérase, une enzyme capable de ralentir le raccourcissement des télomères.

Framboisier feuilles

utilisation en phytothérapie 

  • d’accélérer le transit ;
  • de lutter efficacement contre la constipation ;
  • de réguler la digestion et le transit grâce à la pectine contenue dans le fruit, aux propriétés régulatrices et adoucissantes.

Un titre

Entrez votre texte ici

Un titre

Entrez votre texte ici

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.